jeudi 13 mars 2008

La Damnation d'Anthony

On peut toujours ergotter sur la conception de la justice et l'illusion donnée au plus grand monde de la rendre, aller chercher dans "les animaux malades de la peste" de La Fontaine une morale peu reluisante de la tendance humaine à rendre la justice sans parvenir à garder les yeux bandés. "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir", hurler à l'injustice, au complot, à la jalousie, au loup, à ce que vous voudrez... De lundi à mercredi, nous avons eu droit au débat concernant la façon la plus appropriée de brûler Reveillère. Articles, communiqués de presse, coups de fil à Wendel, souhaits de bon rétablissement, interview à l'équipe, mes amitiés à madame votre mère et finalement rapport de Monsieur Bré rédigé au jus des orties avec lesquelles il venait de se châtier, le tout en latin, car "Maxima Culpa" ca rime... l'OL sous-entend des attaques cabalistiques, se sent attaqué, les journalistes se sentent justiciers mais plus pisser. Beaucoup de bruit pour une fausse fracture et l'arbre Réveillère qui cache la forêt d'agressions commises à droite à gauche pendant tout le match. Si Bré a revu le match avant d'écrire son rapport, il a dû remplir des pages de rectificatif, je suis prêt à parier qu'il n'en fut rien : "oui, je me suis trompé, mais le coupable, le boucher, le nazi... c'est lui, Réveillère !" - éclat de sanglots... sonneries de cuivre, roulement de tambours, fin de l'acte !
A quand la première à l'ONL ? (Opera National de Lyon...)

2 commentaires:

laetitia a dit…

j'ai rien compris à tes phrases à la Proust mais je suis d'accord avec l'esprit de ton article: Thony ne commet jamais de faute
signé Laetitia

Leaozinho a dit…

ah enfin un commentaire sur mon blog !! merci Laetitia !